Roses Blanches Rouges

Roses Blanches Rouges

En mémoire des victimes de la fusillade du 12 juin 2016 au Club Pulse à Orlando

INTRO
Lentement
Sur l’air de La marche funèbre de Chopin
Jeanne d’Arc-en-ciel… Brûlée comme la mauvaise herbe
Panne d’arc-en-ciel… Mitraillés à contre jour

Sous le soleil d’or et de plomb
La machine dévale en trombe
Vrai ou faux
Faux et fléau
Détraquée de sa mission
Elle rase tout dans son sillon
Martyrs de la “foi-ssonneuse” batteuse
Culture macho… Innuendo… Oh Orlando

Oh Orlando… J’ai la tête qui tourne, qui tourne

Sur la ferme à MacDonald
Démagogue de propagande
Vrai ou Faux
Faux et fléau
Sa haine se veut contagieuse
Il vous Trump’e dans la bouse
Martyrs de l’épandeur à fumier
Blame someone else… Build up the walls… Till there’s no Pulse.
Silence

DEMI-REFRAIN
En murmurant
Croisement entre La marche funèbre de Chopin et La marche des fiançailles de Wagner
Voix de femme
Oui je la veux
Oui je la veux
Oui je l’avoue, elles sont belles, elles sont vraies

PROGRESSION
Mon père, qui a coupé le blé?
Qu’on venait de semer, qui ne faisait que s’aimer?
Oops, my bad, qu’on le fasse béatifier
Squeezez un autre Saint sur le calendrier
Entre les seins de miss Avril et puis ceux de Miss Mai
Anyway, c’est l’heure de mon show de télé
Chut! Mon bachelier vient d’être éliminé
C’est toujours les meilleurs qui partent en premier

DEMI-REFRAIN
En murmurant
Sur l’air de La marche des fiançailles de Wagner
Voix d’homme
Oui je le veux
Oui je le veux
Oui je l’avoue, ils sont beaux, ils sont vrais

PROGRESSION
Ignorance is bliss
L’oisiveté, mon fils,
Est mère de tous les vices
Y’a rien qu’à Poudlard que renaît le phénix
Ci-bas on est des moldus, des mordus, des statues du basilic;
Figés dans la phobie du différent, du diacritique,
Notre inaction “père-pétue” l’injustice
L’amour n’est pas un crime, la hargne est le supplice

REFRAIN
Crescendo
Sur l’air de La marche des fiançailles de Wagner
Voix de femme
Oui je la veux
Oui je la veux
Oui je l’avoue, elles sont belles, elles sont vraies
Voix d’homme
Oui je le veux
Oui je le veux
Oui je l’avoue, ils sont beaux, ils sont vrais

DÉNOUEMENT
Joyeusement
En référence à Alice au Pays des Merveilles: Roses blanches rouges et Partie de croquet et Crise de nerfs
Qu’on lui coupe la tête, à la reine de coeur!
Feu reine de rancoeur!
Feu règne de l’erreur!
Les chenilles se désaoulent
Les hérissons se déroulent
Les flamants roses s’envolent
Et le chat… il rigole!

Rouge Orange Jaune Vert Bleu Violette!
Qu’on lui coupe la tête!
Qu’on lui coupe la tête!

Que les deux de pique rangent le rouge
Les roses sont belles blanches!
L’olive noire!
Les cerises jaunes!
L’hiver vermeil!
L’orange sanguine!
Et les guimauves… mauves!

Rouge Orange Jaune Vert Bleu Violette!
Qu’on lui coupe la tête!
Qu’on lui coupe la tête!

REFRAIN
Crescendo
Sur l’air de La marche des fiançailles de Wagner
Voix de femme
Oui je la veux
Oui je la veux
Oui je l’avoue, elles sont belles, elles sont vraies
Voix d’homme
Oui je le veux
Oui je le veux
Oui je l’avoue, ils sont beaux, ils sont vrais
Triomphalement
Voix d’homme et de femme
Jeanne d’Arc-en-ciel
Jeanne d’Arc-en-ciel
Nous serons vrais, serons forts, serons fiers!

En écrivant, j’ai pensé qu’entre bonnes mains ce poème pourrait peut-être devenir chanson et transporter son message à une plus grande audience, pour dénoncer les mentalités arriérées au sujet des droits LGBT; pour inspirer et protéger l’amour. Si une telle collaboration vous intéresse, faites-moi signe.

Sarah Moliner-Roy, juin 2016, Californie